Les vaccins

22/08/2015
1

Les vaccins, c’est bien une chose dont on se passerait bien, voici notre petite histoire d’une longue série de piqûres.

Où on s’est fait vacciner ?

On est passé par l’Association Voyage et Santé (centre de vaccinations internationales Air-France).

La prise de rendez-vous est simple et se fait via un formulaire en ligne : ici

Il est possible d’arriver sans rendez-vous, mais ça sera en mode attente à la sous-préfecture.

 

Quels vaccins ?

Pour connaître la liste on a consulté le site astrium.com. Il permet de savoir suivant le pays, quel vaccin est obligatoire / conseillé.

Nom Pays  Nombre de vaccins
Typhoïde  Vietnam 1x
Hépatite A  Amérique du sud, Chine, Japon, Vietnam 1x
Fièvre Jaune  Pérou, Bolivie 1x
Encéphalite Japonaise  Chine 2x (j1,j7)
Rage

Afrique du Sud, Namibie,

Népal, Vietnam, Chine, Japon, Chili, Pérou

3x (j1,j7,j21/j28)

 

Comment ça s’est passé ?

On y va la première fois, on prend un petit ticket comme chez le boucher, et comme on avait pris rendez-vous par internet, on est appelé tout de suite à l’enregistrement.

C’est comme à l’aéroport, une hôtesse de la compagnie “air-vaccination” vous demande vos passeports, puis les vaccins souhaités, puis on est invité à patienter quelques instants dans la salle d’embarquement.

Quelques minutes plus tard (max 10mins) notre numéro s’affiche, une infirmière vient nous chercher et on entre dans le vif du sujet, quels pays, les vaccins obligatoires et ceux conseillés, malheureusement pour nous, le vaccin de la rage c’est trop tard (car le j28, on est plus là) donc elle nous dit : “c’est pas compliqué, en cas de morsure, griffure, léchage par un animal, vous avez max 48h pour vous faire vacciner”. Après cette bonne nouvelle, on attaque, les deux premiers vaccins dans l’épaule droite, puis les deux plus douloureux dans l’épaule gauche. On était censé ressentir comme un coup de poing, pour les deux derniers, mais rien de fou, l’infirmière est une experte!

Voilà, c’est fait, on doit maintenant laisser les anticorps bosser.Pas de nourriture grasse,pas d’alcool, pas de sport pour les prochaines 48h et possibilité de ressentir un état grippal dans les 8 jours suivants.

Après quelques conseils (protection contre les moustiques, purification de l’eau…), elle nous remet le précieux sésame pour passer en prioritaire la semaine d’après pour le deuxième rappel de l’encéphalite japonaise.
La journée s’écoule, et la fameuse sensation de coup de poing se fait ressentir, on est pas très bien on dort mal. Les jours passent une sensation de fatigue s’installe, Christelle commence à avoir des courbatures…

La journée du deuxième rappel arrive, grâce au fameux passe prioritaire on passe tout de suite.

La nouvelle infirmière nous demande pourquoi on n’a pas fait la rage, on lui répond naïvement que par rapport à notre départ cela n’allait pas être possible car le j28 on n’était pas là.

Elle nous conseille fortement de le faire et nous dit qu’il sera possible de faire le troisième en cours de route.

Ok nous voilà parti pour un vaccin supplémentaire ! On remet ça j7 et pour j21/j28 ça sera à Windhoek en Namibie.

Pour conclure

Le centre de vaccination c’est bien, s’y prendre à l’avance pour notamment étaler les injections c’est mieux.De plus, certaines mutuelles prennent en charge le remboursement de certains vaccins avec un plafond par année civile, donc si possible faire ça à cheval entre deux années.

 

Les vaccins
Notez cet article

Laisser un commentaire

1 comment

  1. Avatar

    Aïe … ca doit faire mal ! Mais c’est pour la bonne cause 😉