En route pour la “vieille montagne”…

08/05/2016
2

Aujourd’hui est un grand jour… On prend la direction d’une vieille montagne située à l’est de la Cordillère des Andes, aux limites de la forêt amazonienne. En langue quechua, on dit ” Machu Picchu”, ça vous parle mieux ?

Nous quittons Cusco tôt dans la matinée à bord d’un minibus qui nous a donné RDV la veille devant la cathédrale. Environ 130 km nous séparent du site. Après un long tour de ville pour le ramassage obligé des autres passagers, le plein d’essence et une dernière pause pipi-popo, nous prenons enfin la route des montagnes. Quelques heures plus tard, nous atteignons un sommet à 4316 m (le chauffeur fait très sérieusement à ce moment-là un signe de croix… C’est marrant, on ne sait pas trop comment on doit le prendre…?)

 

Le trajet est loin d’être agréable, la route, humide et embrumée dans les nuages, n’est que lacets très raides le long de falaises vertigineuses ; virages à 180° ; traversée de cuvettes inondées par des cascades se déversant sur la route ; ça semble vraiment interminable ! D’autant que le chauffeur a plutôt le pied lourd ou disons, la pédale facile… D’ailleurs, mon voisin semble le supporter encore plus mal que moi. Je le surprends subitement en train de porter sa main sur son ventre et l’autre à la bouche. Ni une, ni deux, je dégaine un sac en plastique et lui tend. OUF ! On a frisé la catastrophe !! Il terminera le trajet le sac-plein-du bout des doigts et nous, les odeurs avec… Que du bonheur j’vous dis !

Pour info, le trajet aura duré 6 heures, autant dire une éternité !

Santa Maria… Santa teresa… Et enfin Hidroelectrica. Terminus, tout le monde descend. Le reste se fera à pieds jusqu’au village de Macchu Picchu Pueblo/ Agua Caliente. 11km en suivant les rails. On mettra 2 heures.

Il ne nous reste plus qu’à trouver une chambre pour la courte nuit qui précédera un réveil à 3h45 du mat’…

Il est 4 heures quand nous quittons le village. On doit partir tôt si on veut atteindre le sanctuaire avant la foule qui s’y rendra plus tard par  vague en masse en autobus… C’est donc d’un bon pas qu’on prend la direction du site, bien décidés à éviter le pic touristique tant redouté. Malheureusement, c’était sans compter ce maudit imprévu : le pont situé au pied des 1000 marches qui mènent jusqu’au Machu Picchu est fermé ! On sera coincé devant ce fichu cadenas jusqu’à 5 heures…

Adieu nos espoirs de voir le Machu Picchu sans guides à perche, selfistes et Cie…

Lorsque le pont ouvre enfin ses portes, on se rue sur l’étroit chemin de marchés qui marque l’ascension jusqu’au site. On dit qu’il y en a 1000, je dirai qu’il y en 10 fois plus ! La montée est vraiment pénible et m’a personnellement parue très difficile. Des marches parfois hautes jusqu’aux genoux, toujours irrégulières et rendues glissantes à cause de la brume qui tombe en pluie fine sur la roche et la végétation abondante. Ah oui, le tout à l’éclairage de la frontale, évidemment… Une bonne heure et demie de montée à lutter contre la tétanie et à cracher ses poumons  ! Je suis HS.

On a pris beaucoup de retard… Et malgré nos précautions pour tenter d’éviter au maximum la foule, la dernière des soit-disantes 1000 marches gravies nous offre un spectacle bien décevant… Il y a une queue monstre devant l’entrée du sanctuaire, le jour s’est levé mais pas le brouillard et voilà qu’il se met à pleuvoir !
Va-t-on tout de même réussir à découvrir le Machu Picchu à la hauteur de nos efforts ? (Je sais, vous adorez mes suspens…? mais j’en fais peut-être un peu trop là…)

N’empêche que la suite, ce sera au prochain épisooooode !?

En route pour la “vieille montagne”…
Notez cet article

Vous aimerez peut être

Le Machu Picchu, cité inca perdue ou retrouvée ? Nous y sommes, enfin !Bon, c'est vrai, on est loin d'être les seuls et le début de la matinée se fait plutôt en traînant les pieds... On ne voit rien ...
Lima… Dernière escale, la capitale. Depuis Cusco, il nous aura fallu 22 heures de bus pour atteindre la capitale. Avec près de 9 millions d'habitants, Lima est la 5ème ville la plus peup...
Cusco, “nombril du monde”… inca ... Bienvenue au PÉROU ! "Nombril du monde", rien que ça... C'est en tous les cas ce que le nom de la ville signifie en langue quechua. Pour la petite hi...
Comment se rendre au Machu Picchu depuis Cusco ? Plusieurs solutions existent pour se rendre au Machu Picchu depuis Cusco : Bus, Mini-Van, Collectivo, taxi, Train... Le train depuis Cusco, hors de...

Laisser un commentaire

2 comments

  1. Très belle description de votre arrivée sur ce site majestueux. Mais juste une petite question : comment se fait-il qu’il y ait déjà beaucoup de monde devant vous en haut des 1000 marches, alors que vous semblez avoir été les premiers à passer la fameuse porte au cadenas ?

    1. christelle

      Tu sais, on n’a plus 20 ans… Et 8 mois de TDM dans les pattes !?