Philly, de Benji à Rocky…

09/08/2016
0

Alors oui, ce n’est pas l’effervescence et le grain de folie New-Yorkais, ni la solennité et la grandeur de Washington, mais Philadelphie vaut le coup d’oeil malgré tout pour bien d’autres raisons et ç’aurait été une grosse erreur de la manquer ! A mi-chemin entre New-York et Washington, la 5ème ville du pays, dont le nom signifie “Amitié Fraternelle”,  tient une place à part, puisque c’est tout de même LA ville où sont nés les Etats-Unis…

Lorsque nous sortons du bus, nous sommes en plein quartier chinois, une de plus au compteur nous direz-vous ! Il ne nous reste plus qu’à trouver le train qui nous mènera vers notre point de chute pour les deux jours à venir…

Nous avions trouvé une chambre/airbnb à 45 min en train du centre de Philadelphie, dans une petite localité du nom de Marcus Hook. Ici nous attendait Rebecca, une sympathique et dynamique mamie qui nous a accueillis les bras ouverts et fait en sorte qu’on se sente comme à la  maison : mission accomplie ! On lui passe le coucou, on l’a remercie encore au passage… et on lui souhaite de réaliser ses rêves de voyages en Europe !

Philly, comme on l’appelle ici est avant tout historique. Pendant très longtemps, c’est ici que débarquaient les colons ou les exilés de la vieille Europe. Et comment négliger le fait que c’est à Philadelphie qu’en 1776, la déclaration d’Indépendance des EU fut signée ! Alors forcément, les grands noms comme Benjamin Franklin, Georges Washington ou encore Thomas Jefferson font échos un peu partout dans les rues, les monuments et les nombreux parcs…

Nos premiers pas dans la ville ont surpris bon nombre de manifestations politiques et d’animations médiatiques en tout genre. Nous sommes en pleines joutes électorales pour la présidence et Obama y était de passage. Alors forcément, on n’a pas échappé à tout le protocole de sécurité et au déploiement  sur le terrain d’agents de maintien de l’ordre. Hillary ? Trump ? Les paris sont ouverts, on a déjà hâte de voir les résultats !

Passage par le grand National constitution center, musée d’histoire situé près de l’Independance Hall et de la Liberty bell, célèbre cloche de la liberté…

SAMSUNG CSC
SAMSUNG CSC

La federal reserve bank, où se trouve une exposition intéressante et interactive sur la fabrication et l’évolution de la monnaie américaine…

L’independance visitor center nous guidera sur les sites à ne surtout pas louper pour prendre conscience de tout l’intérêt historique de la ville…

La declaration house est la maison dans laquelle Thomas Jefferson écrivit la déclaration d’Indépendance des Etats-Unis…

L’independance hall… Il faut montrer patte blanche pour y pénétrer : pas d’eau ni de chewing-gum et passage obligé à travers les portiques de contrôle. Il s’agit tout de même du bâtiment où a été signée en 1776  la Déclaration d’indépendance et adoptée la Constitution américaine. Alors on ne lésine pas sur la sécurité lorsqu’il s’agit de toucher du doigt les origines d’une nation ! La première pièce servit à la rédaction et aux concertations, tandis que la seconde, est celle des signatures. Autre chose de très important à mentionner : une longue séquence du film Benjamin Gates et le Trésor des Templier a été tournée à l’intérieur de ce bâtiment. Hâte de le revoir du coup !

La petite maison de Betsy Ross, la femme qui aurait confectionné le premier drapeau américain, à la demande de George Washington…

Petit passage par la plus ancienne rue de la ville, l’Elfreth’s Alley.

Pause-repas. C’est l’occasion de goûter la spécialité du coin, le fameux cheese-steak philadelphien. C’est bon, c’est chaud, ça cale !

On reprend la marche en direction du nord-ouest. Passage devant la splendide Basilique Saint-Pierre et Paul… Dans un parc, on tombe nez-à-nez avec un des moulages du Penseur, l’une des plus célèbres sculptures en bronze de Rodin…

Au bout de l’allée verdoyante qui mène au grand Philadelphia Museum of Art, ça s’agite et ça transpire !

Dans les pas d’un certain Rocky Balboa… Le grand escalier sur lequel le boxeur courait pour s’entraîner avant ses combats est aujourd’hui appelé « Rocky Steps » en hommage à son rôle dans le film. Depuis les années 80, des dizaines et des dizaines de sportifs viennent s’entraîner ici chaque jour, sans doute motivés par l’image de l’acteur grimpant les marches quatre à quatre avant de crier sa rage de vaincre. Nombreux sont ceux qui tentent de l’imiter, à bout de souffle ou qui immortalisent leur passage dans la ville devant sa statue située juste à côté, brandissant les poings, comme lui… Amusant !

Et le musée dans tout ça ? Et bien encore une petite perle parmi ceux que l’on a trouvé dans les plus belles villes du Monde. On a décidé de faire partie des 800 000 personnes/an qui passent la porte et comme elles, on n’a pas été déçus des collections présentées, très variées, d’objets d’époques diverses, d’Europe, d’Amérique et d’Asie. …  C’est toujours émouvant de pouvoir contempler les oeuvres de peintres français de renom, et pour le coup, il n’en manquait pas !

 

 

 

 

 

Philly, de Benji à Rocky…
Notez cet article

Laisser un commentaire