Hong-Kong, “port aux parfums”

26/12/2015
3

Traverser la Chine sans passer par Hong-kong ? No wayyyyyy !

En Chinois, ça veut dire ” port aux parfums” du nom de cet ancien rocher par lequel les aventuriers anglais transitaient des cargaisons d’opium. Les aléas historiques causés par les guerres de l’opium lui ont concédés un régime politique et des principes totalement à part et radicalement différents du reste de la République Populaire de Chine. Elle obéit au principe : “un pays, deux systèmes”. Elle a donc son propre système légal, sa propre monnaie, son système politique, ses équipes sportives internationales et ses lois sur l’immigration. Et ce, jusqu’à au moins 2047…

Pour nous, ça veut concrètement dire qu’on doit sortir du territoire de Chine, formulaires de sortie et d’entrée, passages de sécurité, contrôle d’identité, changement de monnaie,  etc… d’où le visa à double-entrées demandé préalablement au Vietnam.

Ici, au pays des businessmen, tout le monde parle anglais évidemment (du fait qu’elle ait été longtemps une colonie anglaise) et tout est ultra moderne, propre et bien organisée. Ce n’est pas pour rien qu’elle est la ville la plus riche de Chine ! Par contre, notre petite “vie de backpackers” a été un peu mise entre parenthèses pendant notre séjour sur le territoire. Le coût de la vie est exorbitant et bien que toutes les tentations soient réunies dans cette seule métropole, il a bien fallu se résigner si on ne voulait pas griller le tiers de notre budget tour du monde en l’espace de quelques jours ! Paul a réussi à nous dégoter une “chambre”, (disons plutôt une pièce de repos pour stocker nos sacs…) de  5/7m2, toilettes-salle d’eau comprise pour une bonne trentaine d’euros…

Cette ville est assez troublante… Il y a un contraste énorme entre le côté Itech des buildings, l’agitation des rues bondées de bus à double-étages et de taxis, et la sérénité et le silence qui règne dans les jardins situés en plein centre…

Excursion en métro, en bus puis en télécabine sur l’île de Lantau pour y découvrir le Buddha géant et son temple…

On continue la route jusqu’à un petit village flottant de pêcheurs…

Ballade le long de l’avenue des stars (c’est décidément le “New-York chinois “!)…

Puis, on flâne dans le Central Park pour pénétrer un peu plus loin dans une magnifique volière…

Direction la station du vieux Peaktram, un vieux funiculaire datant de 1888 qui relie le centre de la ville au sommet du Victoria Peak qui culmine à 552m. Une fois la nuit tombée, nous pouvons admirer Hong-Kong by night avec ses grands buildings illuminés…

Hong-Kong, “port aux parfums”
Notez cet article

Vous aimerez peut être

Petite pause frugale… Le "ginseng fruit": Sa texture est fondante type melon, sa peau est très fine et il n'a pas de noyau. Après épluchage, il a l'allure d'une patate c...
Dernier jour en Chine… Au temple des Lamas, "palais de la Paix et de l'Harmonie", nous nous sommes imprégnés de la ferveur religieuse des chinois bouddhistes tibétains et mo...
Bienvenue en Chine ! Ça y est, nous avons enfin passé la frontière chinoise et tous les contrôles de sécurité qui vont avec... A peine le bus entre dans le pays que les p...
L’armée de terre cuite de l’empereur Q... Le site est situé près de Xian. 20 heures de trajet depuis Shanghaï dans un train bondé, une aventure dont on se souviendra... Pas de couchettes ni de...

Laisser un commentaire

3 comments

  1. Eh bien je viens d’apprendre pas mal de choses sur HK grâce à vous! 🙂
    Ça ne paraît pas possible une chambre aussi petite!!!

  2. Impressionnante ville ! Est il possible d’avoir quelques explications concernant cette vachette avec la tête dans la poubelle ?

    1. christelle

      Et ben tu sais ce que c’est une vachette ? Bon. Maintenant visualise une poubelle. Orange de préférence. T’y es? Ok. Jette maintenant ton sandwich dans cette poubelle. La vachette t’a vue… Que fait la vachette ? … Voilà, le secret de la vachette à la poubelle est désormais révélé. Fin du mythe.