Comment se rendre au glacier du Perito Moreno ?… Ou pas !

19/04/2016
0

Durant notre croisière, l’animateur de bord nous avait dit qu’il était possible d’aller voir le célèbre glacier Perito Moreno en une journée en passant par une agence locale à Puerto Natales. Là on s’est dit Banco !

Fraîchement débarqués à Puerto Natales et après nous être délestés de nos gros sacs à dos à notre Guest House, on file dans la rue Arturo Prat où sont regroupées la plupart des agences locales. On en fait 1,2,3 … les tarifs évoluent entre 55 000 et 60 000 pesos par personnes pour les mêmes prestations :

  • Pickup à l’hôtel à 7h précises
  • 5 heures de route aller avec arrêt à El Calafate pour passer y prendre notre guide (obligatoire pour les bus étrangers)
  • 2h au glacier Perito Moreno.
  • 5 heures de route retour.

On finit par tomber sur l’agence Turismo Paori et là on nous annonce 50 000 p/pers. avec les mêmes prestations. Encore une fois on se dit Banco 🙂

Le jour J, on attend à 7 heures devant notre guest house, où nous rejoignent Pierre et Joanna, qui avaient pris le même tour mais dans une autre agence.

On embarque dans le même van, qui récupère d’autres personnes à différents hôtels, puis on nous dirige vers le bus qui allait nous emmener au glacier. Il s’avèrent que tout le monde monte dans le même véhicule, qu’importe la compagnie auprès de laquelle chacun avait réservé !

Le bus part à l’heure prévue, tout va bien. Puis, après avoir roulé quelques minutes on arrive à la frontière Chilienne, on se fait tamponner le passeport pour la sortie, puis on embarque à nouveau dans le bus qui nous emmène à la frontière Argentine.

img_0717

On remplit les formalités d’entrée, nouveau tampon sur le passeport et on reprend la route.

Le bus s’arrête ensuite à une station service pour la pause-purge…

Après un certain temps, on voit le chauffeur ouvrir le capot du moteur et faire des essais avec une autre personne de la station service.  Le temps passe, toujours pas de communication, on essaie d’avoir quelques infos et il s’avère que le chauffeur n’arrive pas à faire démarrer le bus. Ok, on continue d’attendre dans la station service et on attaque nos sandwichs car il commence à faire faim !

Au cours de cette pause on apprend qu’un bus est parti de Puerto Natales pour venir nous récupérer, puis tout compte fait ça serait seulement un mécanicien qui nous serait envoyé… On comprend vite que ça pue, et que notre rêve de voir ce glacier allait s’envoler. Du coup, dans notre désespoir, on commence à regarder les souvenirs en vente, à l’éfigie du Regretté glacier : Magnets, Posters, Cartes postales …

Tout à coup, le chauffeur revient vers nous et interrompt notre désespoir croissant en nous disant : ,j’ai réussi à redémarrer le moteur, mais maintenant je ne peux plus l’arrêter sous peine de ne pouvoir redémarrer. On va tenter d’y aller”. Le bonheur nous envahit, le moral revient vite : tout le monde est content et dans le bus, on acclame le chauffeur et on reprend la route en direction d’El Calafate. Sur la route, il y a énormément de vent. Le chauffeur donne de grand coup de volant pour anticiper les bourrasques et essayer de mieux maîtriser sa direction. Nous sommes places au dernier rang au fond du bus. Bizarrement, on a tous le même réflexe : resserrer sa ceinture ! La fille devant nous n’a pas l’air bien du tout…

Arrivés à El Calafate, on s’arrête à nouveau à une station service pour récupérer le fameux guide, obligatoire, pour entrer dans le parc national. Christelle en profite pour courir alléger son estomac… Vomitooooo ! On attend, on attend … pas de guide ! Le chauffeur appelle l’agence de voyage, et il s’avère qu’à cause de la panne, l’agence avait tout annulé !

On essaie de réfléchir à une solution, on est tellement proche (prendre un taxi, un autre bus …) mais rien n’est faisable… le chauffeur est responsable du tour et doit tous nous ramener à Puerto Natales, impossible donc de fuguer ! D’ailleurs, celui-ci n’est plus à prendre avec des pincettes, il s’enferme dans sa cabine, lui et sa mauvaise humeur,  et refuse de répondre clairement aux questions des passagers.

Dépités, on repart donc direction Puerto Natales, tristes de la journée perdue et du manque de communication et de professionnalisme de l’agence organisatrice ! On refait les formalités inverses, sortie d’Argentine, entrée au Chili, sauf qu’en plus dans ce sens, le Chili est très regardant sur les produits importés, même si ceux-ci sont originaires du Chili (fruits frais, fromages, etc …) donc soit on met tout à la poubelle, soit on s’organise un petit concours de la plus grande quantité de nourriture ingurgitée en un minimum de temps. On a donc tenté la pomme au fromage, la pomme au Serrano … Un vrai délice 🙂

Arrivés à Puerto Natales, tous les passagers sont déposés devant l’agence en charge du tour : Turisomo Paori. L’agence n’est pas très grande, mais tout le groupe s’y engouffre ! Ici, la discussion commence. Après plusieurs longues minutes d’explication, la colère monte et certains ont même les nerfs qui lâchent. Une touriste filme la scène, au cas où… La négociation est rude, mais on obtient finalement remboursement…

Bilan, des heures de bus inutiles, une grosse fatigue et un énorme regret de ne pas avoir réussi à le voir, alors qu’on était si proche ; on essaie de relativiser en se disant que ça sera l’occasion de visiter l’Argentine une autre fois !

Bref, on est allé en Argentine pour voir le Perito Moreno…

Comment se rendre au glacier du Perito Moreno ?… Ou pas !
Notez cet article

Vous aimerez peut être

Les fiords de Patagonie à bord de l’Eden Le bateau quitte le port au beau milieu de la nuit, les vibrations des machines nous tirent de notre sommeil, mais bercés par les mouvements lents du ...
Trek du W : J5 (15km-4h30) Le trek prend fin aujourd'hui. On quitte le camp tôt dans la matinée et rejoignons nos amis au refuge Chileno, en contrebas. Des images plein la tête,...
Trek du W : J1 (16km-5h45) La traversée de Pehoé lake s'achève, nous venons d'atteindre le refuge de Paine Grande. On récupère nos sacs embriqués avec ceux des autres trekkeurs ...
Trek du W : J3 (16km-7h30) On se lève tôt, c'est une longue journée qui nous attend. On abandonne pour un temps nos sacs au campement et entamons sans attendre la longue ascensi...

Laisser un commentaire