Une semaine sur l’île de Pâques : le bilan

06/04/2016
0

    The worst of the worst…

    christelle

    * les nombreuses carcasses de chevaux sauvages et de vaches disséminées un peu partout sur l’île et se décomposant au grès du vent… Mieux vaut d’ailleurs être au vent que sous…! Les côtes sont de vrais charniers à ciel ouvert et donne parfois un bien macabre spectacle !

    * la vie vraiment très chère ! Étant donné que la quasi-totalité des produits provient du continent… On comprend.

    * tellement de regrets de ne pas avoir pris espagnol en deuxième langue… Heureusement que Pablo habla un poco de español !

     

    paul
    * le soleil mesquin, sournois et ravageur 🙂
    * L’espace cuisine du camping Mihinoa qui n’était pas très clean…
    * Le chien domestique super agressif qui nous a sauté dessus lorsqu’on est passé devant sa propriété,  au retour d’une randonnée… Nos mollets ont vu ses crocs de très près. Les chiens errants sont bien plus sociables !

     

    The best of the best…

    christelle
    * les gentils chiens errants ! Irrésistibles… De véritables nounours à câliner.
    * les couleurs vives des paysages : ocre, vert, anthracite, orangé, toutes les nuances de bleu… Du turquoise au marine.
    * la simplicité, gentillesse et douceur de vivre des locaux malgré la présence touristique qu’on imagine parfois pesante… Et pourtant, elle leur permet aussi de vivre, puisqu’elle est leur ressource principale…

     

    paul
    * Les Moais – c’est un peu pour ça qu’on est venu 🙂
    * La taille de l’île, ses paysages bruts, volcaniques, et l’atmosphère mystique qui y règne.
    * Se sentir vraiment isolé, au milieu de nulle part !

     

     

    Une semaine sur l’île de Pâques : le bilan
    Notez cet article

    Laisser un commentaire