Rencontre avec les anges gardiens de l’île…

04/04/2016
0

Bien avant que le peuple de Rapa Nui se concentre sur le rituel de l’Homme-Oiseau, il était occupé à un tout autre labeur, celui de tailler la pierre… Ici entre en jeu le mystère de ces grandes statues de tuf, les célèbres Moaïs.

On décide d’accorder un peu de répit à nos semelles et d’aller leur rendre visite avec un moyen d’une autre envergure. J’ai nommé… le quad ! C’est une première pour nous, depuis le temps qu’on voulait essayer… C’est Gé-nial ! Et vu l’état de la plupart des chemins pour s’y rendre, on était plutôt content de l’idée !

img_0157

On commence par le commencement… On se rend à l’autre bout de l’île, sur le cône volcanique de Rano Raraku, unique carrière de tuf volcanique Lapilli (fragments de lave éjectés par les volcans) existant dans l’île. Cette matière a permis la taille des Moaïs à grande échelle. A cet endroit, on peut voir près de 400 d’entre eux à leurs différentes phases d’élaboration.

Selon différentes sources, leur taille varie. Mais en moyenne, on estime le plus petit à 1 m et le plus grand à 13 mètres de long, pour un poids moyen de 14 tonnes, jusqu’à 80 tonnes pour les plus gros. Vraiment impressionnant !
On prend ensuite la direction d’Ahu Tongariki, situé face à ce volcan au cratère ouvert côté mer. Ici se trouve la plus grande plateforme funéraire de l’île : les fameuses 15 immenses statues tournant le dos à l’océan. Une seule d’entre elles porte encore son Pu Kao (chevelure Moaï en forme de chignon).


On se rendra d’ailleurs en fin de journée à Puna Pau, petit volcan dont les pentes et le cratère contiennent 23 de ces “petits” chignons rouges à leur étape d’élaboration et de début de transport. C’est là qu’était extraite la scorie volcanique rouge utilisée pour ces derniers. On profite ici de la superbe vue qu’on a du village de Hanga Roa…

Voici deux hypothèses en cours de discussion par les scientifiques pour imaginer comment les Moaïs étaient revêtus de leur Pu Kao :

Passons maintenant à la question qui nous empêche tous de dormir…

A quoi servaient ces statues ???

D’après les historiens, il s’agirait de représentations de divinités et d’ancêtres. Chaque clan de l’île possédait les siennes, disposées sur une plate-forme sacrée (où nous, touristes, il nous est interdit d’y poser le pied). Cette dernière, appelée ahu, servait également de lieu de sépulture et était toujours installée le long des côtes.
Toutes les statues ont été érigées dos à la mer et face aux maisons, en symbole de protection. Selon la tradition, chaque Moaï porte la responsabilité de la partie du monde qu’il regarde.

Et puis, au fil du temps, les réalisations furent de plus en plus stylisées et imposantes. Les Rapanui s’étaient lancés dans une course aux grandeurs censée  apaiser les dieux et les ancêtres, devant les bouleversements climatiques et la raréfaction des vivres. Cet état de crise déclencha des guerres tribales à la fin du XVIIIe siècle. Les statues des clans adverses furent alors détruites ou renversées en signe de représailles. Les rares à avoir été épargnées ont été renversées et pillées au XIXe siècle par les occidentaux.

L’île en contiendrait encore environ 850… Ça en fait des paires d’yeux qui vous épient, de quoi se sentir un brin parano, non? !?

img_0169

Notez cet article

Laisser un commentaire