Île de Pâques, terre des géants de pierre…

29/03/2016
3

Nous laissons derrière nous les Maoris et les kiwis et prenons la direction d’une autre terre de légendes : les grands Moaïs de la célèbre île perdue au milieu du Pacifique, l’île de Pâques…
L’île étant complètement isolée du reste du monde, la vie y est particulièrement très chère, en tous les cas bien plus élevée que sur le continent. On contourne le problème : on quitte Santiago nos sacs préalablement remplis de nos repas pour toute la semaine…OR-GA-NI-SA-TION, AN-TI-CI-PA-TION ! (quelqu’un est censé se reconnaître là…?)

Allez, on se donne une semaine pour tenter de percer le mystère de ses torses monumentaux, ou tout au moins d’en savoir un peu plus !

L’île est “plurinommée” : Rapa Nui, la grande Rapa, Isla de Pascua ou encore Easter Island… Si on la connaît plus sous le nom qui a rapport avec les lapins en chocolat, c’est simplement qu’elle a été découverte par un européen le jour même de la fête chrétienne. C’était le 6 avril 1722, et le héros du jour était néerlandais, un certain Jakob Roggeveen.

L’île, d’une surface d’environ 170 km2 comptait alors près de 4 000 habitants.

Elle fut par la suite annexée par l’Espagne en 1770 qui ne l’intéressait finalement pas plus que cela et ce sont les Français qui prirent le relais et qui s’y installèrent après 1864.  Enfin, l’île devint une possession chilienne en 1888.
Depuis 1995, le patrimoine exceptionnel de l’île est protégé et inscrit au Patrimoine mondial par l’UNESCO.

L’île se trouve à 3 680 kilomètres des côtes chiliennes et à 4 050 kilomètres de Tahiti, l’île habitée la plus proche étant à plus de 2 000 kilomètres à l’ouest. Véritablement perdue au milieu de l’océan Pacifique.

On se sent bien peu de choses lorsque l’on regarde la carte sur l’écran dans l’avion !

5h de vol à partir de Santiago et nous posons enfin le pied sur ce tout petit bout de terre isolé du reste du monde…

On a prévu de s’y installer quelques jours. Sitôt après avoir quittés le tarmac, on récupère nos sacs et on s’entasse dans le pickup de la mamita, proprio du camping. Sur la route, entre deux cahots et quelques rafales, on fait alors la connaissance d’un anglais bien sympathique qui s’accroche comme il peut à sa planche de surf. Son histoire nous épate : il a donné rdv sur l’île de Pâques à ses potes qui font le tour du monde en bateau ! Incroyable, un point au milieu de nulle part… ( on les croisera quelques jours plus tard !)

img_0178

On arrive enfin, on plante notre petite maison bleue dans la prairie. Il n’y a plus qu’à admirer le paysage… Le contraste entre la noirceur agressive de la roche volcanique et la douceur de l’ambiance polynésienne…

Chaque soir, le coucher de soleil flamboiera à l’horizon…

Île de Pâques, terre des géants de pierre…
Notez cet article

Vous aimerez peut être

Rencontre avec les anges gardiens de l’île&#... Bien avant que le peuple de Rapa Nui se concentre sur le rituel de l'Homme-Oiseau, il était occupé à un tout autre labeur, celui de tailler la pierre....
Hanga Roa, unique ville de l’île  .. Et du même coup considérée comme sa "capitale". Presque toute la population (3 800 hab.) y vit. L'île a la forme d'un triangle, Hanga Roa s’ancre ...
Une île… Et des volcans ! Comment ne pas s'en rendre compte... La roche qui se bat contre les vagues est noire et très abrasive. Gare aux chutes ! A certains endroits, on trouv...
Une semaine sur l’île de Pâques : le bilan The worst of the worst... * les nombreuses carcasses de chevaux sauvages et de vaches disséminées un peu partout sur l'île et se décomposant au g...

Laisser un commentaire

3 comments

  1. Avatar

    Et, et, et…..

  2. Avatar

    Encore de magnifiques paysages! Incroyable cette rencontre avec ceux qui font le tour du monde en bateau!