Une petite douche ?

25/07/2016
0

Qui dit Toronto, dit Niagara falls, évidemment ! De jour comme de nuit, les chutes sont un véritable spectacle qu’encore une fois, seule Mère Nature est capable d’offrir… Et ça dépote !

Alors évidemment, les chutes Niagara ne sont pas vraiment situées en pleine nature mais plutôt au centre d’une petite ville bien animée, du même genre que Las Vegas mais version miniature. Dans ce complexe touriste parfaitement bien rodé,  on fait abstraction comme on peut de la foule et on s’en met malgré tout plein les yeux ! A la tombée de la nuit, les chutes revêtent leurs habits de lumière et même le ciel fait partie de la fête : un feu d’artifice explose certains soirs et c’est vraiment splendide.

 

On recommande vivement la mini-croisière en bateau qui se rend au cœur des remous du fer à cheval. Ça mouille et ça décoiffe !

Quelques chiffres pour résumer cette petite merveille :

50 000… C’est le nombre approximatif d’années en arrière, au moment où la nature a commencé à faire son œuvre…

3… Comme 3 chutes d’eau. Celles-ci ont 3 sauts principaux : le «Fer à Cheval», les «chutes américaines» et le «voile de la mariée».

6.8… C’est autant de millions d’eau déversés par seconde !

57… C’est la hauteur en mètres du plus grand saut.

945… C’est sa largeur totale.

1848… C’est l’année où les chutes ont cessé de couler ! Si, si, c’est possible. Les gens se risquaient même à se promener dans son lit ! Ça a duré 3 jours avant que la glace qui encombrait la rivière en amont ne cède et laisse finalement l’eau couler jusqu’aux chutes…

11… C’est la distance en km du recul des chutes depuis leur point d’origine. Jusqu’à récemment, celle-ci ont reculé vers le sud à cause de l’érosion de 0,6 à 3 m par an. Ce n’est pas rien !

4,4… C’est la production d’électricité en GW des centrales hydroélectriques les plus puissantes sur le Niagara (Sir Adam Beck du côté canadien, Robert Moses Niagara Power Plant et Lewiston Pump Generating Plant, du côté américain).

2003… C’est l’année durant laquelle un cascadeur quelque peu azimuté fut le premier à sauter des chutes sans matériel de flottaison et y survécut !

2012… Une autre date pour un autre amoureux de sensations fortes. Celui-ci était funambule et américain ! Il a mis 4o min pour traverser sur un câble métallique de 550 m, la chute du Fer à Cheval qui sépare la rive américaine de la rive canadienne…

img_3422

Notez cet article

Laisser un commentaire