C’est “Canada Day” au Saskatchewan !

20/07/2016
0

Changement de province. Saskatchewan. Les Rocheuses sont derrière nous depuis longtemps maintenant et nous ne traversons rien d’autre que des prairies, des prairies et encore des prairies… C’est vraiment le plat pays et ça n’en finit pas ! Il y a un dicton ici qui dit que c’est seulement quand tu sors du Saskatchewan que tu peux te rendre compte que tu as un clignotant qui ne fonctionne pas… Au moins c’est clair !

Nous passons Saskatoon, Aylesbury et nous arrêtons à Moose jaw où nous participons aux attractions de ses fameux tunnels sous-terrains… L’un d’eux aurait été le repaire d’Al Capone, à l’époque de la prohibition, pour la contrebande d’alcool. Dans l’autre, nous pénétrons à l’époque de la surexploitation des travailleurs chinois dans les sous-sols de la ville. Ceux-ci étaient utilisés dans des tâches de laverie, notamment pour payer leur passage de la Chine vers le Canada. Les guides font la comédie en jouant le rôle d’un personnage de cette époque tout le long de la visite et ce petit spectacle vivant rend l’histoire encore plus passionnante.

Nous atteignons ensuite Regina, capitale, centre administratif et commercial du Saskatchewan. Il se trouve qu’il y a comme un air de fête partout dans les rues de la ville aujourd’hui ! Nous tombons à pic : comme chaque 1er juillet depuis l’an 1867, tout le pays commémore le jour de sa création.

Face au legislative building, le capitole et sur les grandes pelouses, les habitants sont prêts à festoyer jusqu’au bout de la nuit… Bonne ambiance de notre concerts, fond trucks et animations variées ! Nous entrons dans le capitole visiter les endroits accessibles au public pour la journée (rotonde, chambre législative…).

Nous décidons de nous rendre ensuite au RCMP-GRC, c’est à dire la Gendarmerie Royale Montée Canadienne. Ici a lieu pour l’occasion ce qu’ils appellent la “cérémonie du crépuscule”. Cet événement comprend des exercices de marche militaire exécutés par des “cadets” revêtus de la fameuse tunique rouge, de la musique militaire, de la descente du drapeau canadien et un défilé. Il s’agit là d’une tradition militaire britannique qui remonterait au XVIIIème siècle. Pour la petite histoire : au crépuscule, un tambour battait le signal dans les rues pour prévenir les troupes qu’il fallait rejoindre leurs quartiers pour la nuit. Les taverniers devaient alors fermer leur établissement. Une fois les militaires rentrés, le drapeau était descendu au cours d’une courte cérémonie qui marquait la fin de la journée.

Notez cet article

Laisser un commentaire