Dans le désert de Siloli…

28/04/2016
0

6h00, on se réveille au taquet, enfin, on essaie… Le plus difficile est encore de sortir du lit qu’on a mis une nuit entière à chauffer… Il fait si chaud dedans et si froid dehors !
Nous remontons dans le 4/4 et rejoignons la piste qui nous conduira jusqu’à l'”arbre de Pierre”, étrange formation rocheuse sculptée par le vent.

Toujours ce silence, au milieu du désert, qui rend au lieu une atmosphère très spéciale et irréelle. Nous traversons aujourd’hui le désert de Siloli.
Plus tard dans la matinée, nous frôlons les impressionnantes lagunes d’altitude aux couleurs improbables.

Toujours ces colonies de flamands roses. Nous sommes maintenant à 4700 Mètres d’altitude…

Oh! Encore des flamands roses !

img_2857

On approche ensuite le volcan Ollague, actuellement en pleine activité, comme le prouve les fumées s’échappant de son cratère.

SAMSUNG CSC
SAMSUNG CSC

J’en profite pour envoyer un petit message personnel (?)… Tout autour, c’est un paysage 100% volcanique, fait de grandes dalles de lave pétrifiée.

Dans le désert de Bolivie, il n’y a pas de routes (encore moins damées!) ni de panneaux de signalisations (aucune indication des endroits où nous passons ni des noms des villages). Les véhiculent créent eux-mêmes leur voie de circulation. La piste, tantôt de graviers et de pierre, tantôt de sable et de sel, peut donc atteindre sans problème une largeur de plus de 100 mètres ! Au chauffeur de choisir librement sa trace…

Quelques kilomètres avant d’atteindre le petit village où se trouve notre hôtel, nous faisons une halte près d’une longue voie ferrée destinée au transport de minerais. Les rails tranchent le paysage complètement blanchie par le sel. On y découvre les ruines d’un ancien village et de son petit cimetière…

Nous voici arrivés à San Juan Pueblo, petit village d’agriculteurs cultivant principalement le Quinoa.

Notre hôtel est pour le moins très atypique : il a été construit entièrement à base de pierres de sel. Les murs, les tables et même les chaises sont des briques de sel empilées. Sur le sol, pas un millimètre n’est pas recouvert de poudre de sel ! Le tout décoré de tissus boliviens, impossible de ne pas tomber sous le charme…

Notez cet article

Laisser un commentaire